Blog

Etude sur les besoins et les attentes des acteurs du sport français

Etude sur les besoins et les attentes des acteurs du sport français

Fin 2020, au nom de l'Association Nationale Des Elus en charge des Sports (ANDES), j'avais proposé à Madame le Ministre et au Président de l'Agence Nationale du Sport de mettre en place une étude collégiale aux fins de connaître les réels besoins et attentes des acteurs du sport en France.

Cette étude, fondée sur la collégialité qui a construit la gouvernance de l'Agence Nationale du Sport, au travers de quatre collèges que sont l'Etat, le mouvement sportif, le monde économique et les collectivités territoriales, nous permettrait d'orienter nos politiques publiques en matière de sport, celles-ci étant parfois déconnectées du terrain et des réels besoins des acteurs du sport.

En effet, au coeur de la période sanitaire liée à la pandémie de CovID-19, les membres des quatre collèges de l'Agence ont su montrer combien ils savaient se "serrer les coudes" en mettant à disposition leurs données, leurs ingénieries et tous les moyens dont ils disposaient pour surpasser cette crise sans précédent.

L'idée est donc venue de poursuivre sur cette lancée et de travailler collégialement pour préparer l"avenir, en compilant les données des 5 dernières années dans une phase rétrospective éclairante pour l'avenir et dans une seconde phase prospective à l'horizon 2030/2035.

Au nom de l'ANDES, j'ai eu l'honneur de piloter cette étude confiée au Centre du Droit et d'Economie du Sport (CDES) de Limoges, à laquelle ont également participé l'Agence Nationale du Sport, le Ministère des Sports, le Comité National Olympique et Sportif Français, le Comité Paralympique et Sportif Français et l'Union Sport et Cycle.

Plus de 6 mois d'étude intense, de compilation de la littérature existante, mais aussi d'entretiens, de groupes de travail, de questionnaires et de groupes d'experts... qui ont conduit à un document abordant tous les enjeux et les scenarios de ce que sera le sport de demain.

"Une ambition commune pour le sport de demain" aura été notre fil conducteur durant toute cette étude, qui se conclut par de vrais outils pour développer le sport dans l'avenir.

Présentée lors d'une émission spéciale sur le plateau de la chaîne télévisée "Sport en France", présentée par Gaëlle MILLON, en présence de Brigitte HENRIQUES (CNOSF), Marie-Amélie LE FUR (CPSF), Laurence VAGNIER (Ministère des Sports), Frédéric SANAUR (Agence Nationale du Sport), Virgile CAILLET (Union Sport et Cycle) et moi-même, vous pourrez retrouver les éléments et échanges entre les différents acteurs de cette étude en cliquant ici.

cdc28535-d6e5-41b7-81c0-799fa4340213
PHOTO-2022-05-09-22-34-23
IMG9040
6a4f7378-d3f1-48a7-8283-62ed345316e8
IMG9041
Resized20220509191256

L'intégralité du rapport d'étude est également disponible ci-dessous.

 

Je ne solliciterai plus d'investiture auprès des Républicains

Je ne solliciterai plus d'investiture auprès des Républicains

Hier matin, alors que les dernières investitures viennent d’être données par la CNI, la direction des élections du siège des Républicains m’a informé de l’officialisation de l’accord national en vue des élections législatives entre Les Républicains et de l’UDI.

Dans un département où le Rassemblement National fait son meilleur score avec 56,90 % des voix au premier tour des élections présidentielles et alors même que Les Républicains mettent en avant « l’ancrage territorial » de leurs candidats aux élections législatives, cet accord national prévoit de réserver la 2ème circonscription de la Haute-Saône à nos alliés centristes de l’UDI.

J’en prend acte.

L’intégrité, l’honnêteté et la loyauté en politique imposent de se plier aux règles d’un processus d’investiture auquel on participe. Je me plierai donc à cette décision, une nouvelle fois.

Ceci étant, pour les prochaines échéances électorales dans lesquelles je m’investirai, quelles qu’elles soient, je ne solliciterai plus d’investiture auprès des Républicains.

[Présidentielles 2022] Un programme sport pour faire de la France une véritable Nation sportive

[Présidentielles 2022] Un programme sport pour faire de la France une véritable Nation sportive

 

A moins de 40 jours des élections présidentielles, à l'heure où l'ensemble des candidats sont connus, le choix doit désormais se faire sur leur vision de la France pour les cinq années à venir. Le programme des candidats s'avère donc être la variable primordiale pour orienter le choix de nos concitoyens et celui de notre pays.

Impliqué de longue date dans les politiques publiques en matière de sport par mes engagements politiques locaux, régionaux et nationaux, j'ai naturellement participé à la rédaction du volet "sport" du programme de Valérie PECRESSE, aux cotés de nombreux élus ou responsables sportifs nationaux de premier plan.

En matière de sport, tous les volets ont été abordés. Tous les échelons, du sport amateur au sport professionnel, en passant par le sport scolaire, ont été repensés.

Il en ressort un programme d'avenir solide, cohérent et adapté à l'ambition de faire de la France une véritable Nation sportive, notamment à l'horizon des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

En voici les éléments, présentés aux acteurs du sport et à la presse, le samedi 19 février dernier.

IMG8275
IMG8278
IMG8276
IMG8277

 

1 - Développer le sport pour tous, de l’école au plus haut niveau

 1.1. Ouvrir le sport à tous et à toutes, dans les écoles comme dans les entreprises

Ouvrir les écoles, collèges et lycées au monde sportif en définissant, avec l’Education nationale et les collectivités territoriales, un plan de conventions entre établissements scolaires ou universitaires et clubs sportifs, afin de faciliter l’utilisation des infrastructures et l’encadrement des élèves.

Mobiliser les nouveaux établissements publics innovants proposés par Valérie Pécresse, où le sport occupera une place primordiale.

Créer des externats d’excellence dans les collèges et les lycées en zones prioritaires, ouverts jusqu’à l’heure du dîner et favorisant le travail, la culture mais aussi le sport.

Renforcer la pratique sportive dans les clubs, grâce à un accompagnement à la prise de licence pour certains publics, notamment les jeunes les plus défavorisés.

Encourager les mutuelles à prendre en charge le sport sur ordonnance. Un accompagnement spécifique sera apporté aux clubs formateurs dans cette démarche.

Créer les conditions d’une réelle prise en compte de la pratique sportive féminine, jusqu’à la haute performance, et développer le rôle des femmes dans toutes les fonctions fédérales, afin de briser le plafond de verre de la place des femmes dans le milieu du sport.

Accompagner les fédérations pour améliorer concrètement les conditions de la pratique et de la performance des personnes en situation de handicap.

Faciliter, avec les représentations syndicales et patronales, une meilleure prise en compte des activités physiques et sportives dans l’entreprise.

Valoriser l’engagement bénévole par des bonifications pour le calcul des annuités de retraite. Cette possibilité sera ouverte aux personnes ayant travaillé plus de dix ans comme bénévoles actifs dans une association.

 1.2. Protéger et soutenir nos athlètes de haut niveau

Créer un vrai statut des sportifs de haut niveau, avec un accompagnement financier, en lien avec les collectivités territoriales et les fédérations, pour qu'ils puissent se consacrer pleinement à leur entrainement.

Mettre en place un centre de gestion et d’accompagnement des sportifs de haut niveau, dédié à leur suivi scolaire, universitaire, socio-professionnel et sportif. Les enseignements scolaires et universitaires seront aménagés.

Permettre aux CREPS d’accueillir la scolarité des stagiaires sur place, sur le modèle de l’Institut national des sports et de l’expertise.

2 - Valoriser et enrichir le rôle de tous les acteurs de l’environnement du sport

 2.1 - Déployer un grand plan d’investissement sportif en impliquant les collectivités territoriales

Mettre en place un grand plan d’investissement en équipements sportifs, en lien avec les collectivités territoriales et en concertation avec les instances du mouvement sportif.

Imposer, en contrepartie des financements publics, la présence d’un club sportif résident, avec l’obligation d’instaurer une pratique féminine, grâce à des équipements aménagés et des vestiaires dédiés.

Apporter un soutien financier complémentaire lorsqu’un projet sportif s’adressera également aux personnes en situation de handicap.

Mettre en œuvre, sur 5 ans, un plan sport outre-mer spécifique pour compenser le déficit d’équipements de nos territoires éloignés.

Favoriser le maintien des champions sur place, en facilitant leurs déplacements dans l’Hexagone et leur participation à des stages ou des compétitions dans les pays proches.

 2.2. Faire confiance au mouvement sportif

Garantir un dialogue simplifié avec les fédérations, basé sur la confiance partagée et une facilitation des relations avec l’Etat.

Consolider l’action du comité national olympique et sportif français dans la défense du modèle fédéral et mettre en place une concertation régulière avec le CNOSF et les collectivités territoriales avant de prendre toute mesure structurante.

3 - Placer le sport au cœur des politiques publiques et des valeurs de la République

3.1. Mettre le sport au centre de toutes les politiques publiques

Créer un puissant ministère des Sports et de la Jeunesse¸ qui rayonnera en direction de toutes les politiques de l’Etat : éducation nationale, politique de la ville, culture, emploi, santé, etc.

Organiser une réunion de travail annuelle au cours de laquelle chaque ministre concerné fera le bilan de son action en faveur du sport. L’Etat retrouvera ainsi la totalité de ses compétences actuellement dévolues à l’Agence nationale du sport. Les différents échelons d’action et de décision seront également simplifiés.

Faire du modèle sportif français la référence d’un modèle européen du sport. Les compétitions des équipes nationales auront priorité sur celles des grands clubs et le sport professionnel deviendra plus solidaire du sport amateur.

Valoriser la performance de nos athlètes et notre présence dans les instances internationales, à travers un réseau diplomatique et d’influence.

 3.2. Faire respecter les valeurs de la République dans la pratique du sport

Rétablir l’agrément préfectoral des associations sportives pour garantir le respect des principes de laïcité et des valeurs de la République : liberté d’accès aux associations, absence de prosélytisme religieux de la part des animateurs ou des dirigeants, et interdiction du port du voile.

Combattre toutes les dérives dans la pratique sportive, aux côtés des fédérations, comme les violences sexuelles, le dopage, le racisme ou l’homophobie.

En route pour les élections législatives 2022 ...

En route pour les élections législatives 2022 ...

Depuis plus de 10 ans, nul n’est sans connaître mon amitié et mon engagement auprès de Valérie PECRESSE, aujourd’hui candidate de la Droite et du Centre aux élections présidentielles.

Tous deux présidents des groupes de Droite républicaine et du Centre aux Conseils régionaux de Franche-Comté et d’Ile-de-France jusqu’en décembre 2015, nous avions fondé à l’époque l’Association des Elus Régionaux de France (AERF) au sein de laquelle j’ai eu l’honneur d’être son vice-président, avant de construire ensemble notre mouvement politique « Libres ! » en 2017, puis d’œuvrer à son investiture depuis plusieurs années en vue des élections présidentielles.

Membre de son équipe rapprochée au niveau national et son porte-parole en Haute-Saône depuis le début de notre aventure commune, je participe aujourd’hui à son projet présidentiel, mais aussi au comité de soutien que nous avons lancé en compagnie des élus de Droite dans notre département, il y a quelques jours.

Prochainement, Valérie présentera notamment son programme dédié au sport, pour lequel je me suis beaucoup investi, comme ceux pour la démographie médicale, la santé ou la famille qu’elle a déjà dévoilés.

Dans le cadre de ce travail à ses côtés, mon engagement se doit aujourd’hui de franchir une nouvelle étape en vue de son élection à la Présidence de la République, puis de la mise en place de notre programme pour redonner à la France tous les atouts d’une fierté retrouvée.

En effet, après l’étape des élections présidentielles où je suis déjà pleinement investi, viendra le temps des élections législatives qui devront donner à Valérie PECRESSE une majorité parlementaire lui permettant de mettre en place le programme d’actions fortes que les français attendent.

A sa demande, depuis plusieurs semaines, comme cela a pu déjà être dévoilé dans la presse, je me suis porté candidat à l’investiture des Républicains aux élections législatives de juin prochain.

Eperdument convaincu que le Député doit être un défenseur pugnace de sa circonscription à Paris et non l’inverse, mon engagement auprès des Haute-Saônoises et des Haute-Saônois ne peut souffrir d’être partiel ou incomplet.

Les dossiers que je souhaitais mener au sein de l’équipe municipale de Luxeuil-les-Bains en tant qu’Adjoint au Maire étant désormais terminés, bien engagés ou en parfait ordre de marche, j’ai donc décidé de m’engager pleinement dans les deux échéances présidentielles et législatives aux côtés de Valérie PECRESSE.

Fort de mon expérience d’élu de terrain, mais convaincu qu’on ne peut pas faire correctement les choses en cumulant les responsabilités, j’ai donc adressé la démission de mes fonctions d’Adjoint au Maire de Luxeuil-les-Bains à Monsieur le Préfet, ce week-end, à l’issue de la cérémonie des Trophées des Sports que je souhaitais conduire pour terminer ma 14ème année dans mes délégations municipales exécutives au Sport, à la Jeunesse, à la Santé, à la démographie médicale et au Handicap.

Cette liberté d’action ainsi retrouvée me permettra de m’investir pleinement dans une campagne présidentielle que je souhaite victorieuse pour l’avenir de notre pays, puis dans une campagne législative enthousiaste, convaincante et engagée au service de la 2ème circonscription de la Haute-Saône.

https://www.lapressedevesoul.com/actualite-60225-stephane-kroemer-demissionne-de-son-poste-d-adjoint-dans-la-perspective-des-legislatives.html

https://www.estrepublicain.fr/politique/2022/02/07/stephane-kroemer-adjoint-au-maire-de-luxeuil-a-remis-sa-demission-au-prefet

https://www.lesaffichesdelahautesaone.fr/stephane-kroemer/

 

fullsizeoutputc74
fullsizeoutputb92
fullsizeoutput3f5e
IMG1830-1

 

L'élu local, facilitateur de projets

L'élu local, facilitateur de projets

Parmi les moments qui rendent le mandat d'élu local aussi passionnant, les meilleurs sont certainement ceux où nous voyons aboutir des projets que nous pilotons ou pour lesquels nous sommes intervenus.

L'actualité du week-end dans la presse quotidienne régionale s'en fait l'écho, avec la création d'une nouvelle entreprise dans le domaine de la petite enfance sur le secteur du Pays de Luxeuil.

Au début du nouveau mandat municipal et intercommunal, le Commandant de la Base Aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains m'a fait part du besoin accru de garde d'enfants des personnels civils et militaires qui travaillent sur le site de la BA 116, étant en charge du projet de création d'une nouvelle structure multiaccueil (crèche) sur le Pays de Luxeuil en tant que Vice-Président de la Communauté de Communes.

Confronté aux problèmes de places disponibles, de distance avec les structures existantes et d'horaires atypiques pour la garde de leurs enfants, les personnels de la BA 116 avaient ainsi fait remonter leurs besoins. Le renforcement attendu de notre base aérienne dans les années à venir confortait indéniablement ce besoin et l'importance d'une solution à court terme.

Sollicité quelques semaines plus tard par une porteuse de projet originaire des Vosges, qui souhaitait implanter une micro-crèche privée sur le territoire du Pays de Luxeuil, la complémentarité entre l'offre publique (crèches) et privée (assistantes maternelles, MAM et micro-crèches) est apparue intéressante pour répondre à la demande formulée par le Commandant de la BA 116, mais aussi par les familles du territoire confrontées aux mêmes problématiques.

Après une première rencontre sur le site de la BA 116, la question de l'implantation foncière du projet s'est résolue assez rapidement par l'intermédiaire du Maire de Saint-Sauveur et Président de la Communauté de Communes. Les anciens locaux inoccupés de l'ADAPEI à Saint-Sauveur, vides depuis plus de 10 ans, à quelques minutes de la base aérienne, trouvait alors un nouveau potentiel économique en quelques instants.

A la lecture de la presse de ce dimanche, je me réjouis donc d'avoir ainsi pu faciliter le développement d'une nouvelle entreprise, avec création de 4 emplois pour des personnes issues de notre territoire, à destination des familles du Pays de Luxeuil.

Développement économique, résorption d'une friche industrielle, création d'emplois, activité nouvelle à destination de la petite enfance et des familles sur le territoire... un magnifique projet qui voit aujourd'hui le jour en quelques mois, grâce au dynamisme et au professionnalisme de la porteuse du projet, dont je me félicite d'avoir pu faciliter la mise en oeuvre.

Etre élu local, au-delà de la gestion de la collectivité, c'est aussi être facilitateur de projets.

 

2022, des voeux pour une année bien mieux...

2022, des voeux pour une année bien mieux...

Comme tous les ans, après le tumulte habituel de début janvier, renforcé cette fois encore par un contexte sanitaire dégradé, je veux prendre le temps de vous souhaiter une belle année 2022, en espérant qu'elle soit l'année du mieux.

Mieux, car il faut bien reconnaître que les deux années qui nous précèdent n'ont pas été les meilleures, malgré tous les bons voeux qui ont été traditionnellement partagés au début de chacune d'entre elles.

Marquées par les privations liées à la pandémie, que ce soit en termes sociaux, familiaux, amicaux, professionnels, sportifs ou culturels, les années 2020 et 2021 nous auront fait utiliser des mots qui n'avaient eu cours qu'en période de guerre, tels que confinement, couvre-feu, isolement ou laisser-passer.

Ceci étant, ils nous auront fait découvrir des mots nouveaux comme visioconférence, variant, distanciel ou présentiel...

Mon premier souhait sera donc que nous retrouvions simplement un année normale, loin de ces contraintes, des gestes barrières, des tests PCR ou antigéniques, des isolements forcés ou des rappels de vaccins à répétition que nous connaissons aujourd'hui, pour laisser place à la convivialité, aux poignées de mains et aux embrassades.

Malheureusement, cette ambition ne se réalisera qu'avec les efforts de tous.

Après deux ans d'efforts, la lassitude peut légitimement nous gagner et nous faire baisser la garde, nous révolter contre des mesures qui semblent prises à la va-vite, nous poser mille questions sur l'intérêt d'un vaccin qui semble inefficace contre les nouveaux variants, pour finalement nous faire tomber dans le fatalisme et la résignation.

Cependant, il nous faut sans cesse nous rappeler que des gens meurent de ce maudit virus et que certains de nos concitoyens, qu'ils soient médecins, infirmiers, soignants, acteurs des secours ou de la santé, se donnent corps et âmes pour sauver la vie de ceux qui sont frappés le plus durement par les symptômes de cette maladie.

Faire ces efforts, se faire vacciner, respecter les gestes barrières, c'est protéger nos proches les plus fragiles, mais c'est aussi saluer l'engagement de ces soignants épuisés, en leur évitant d'amplifier le flux de malades.

Vous souhaiter le mieux, c'est finalement espérer que notre vie redevienne normale, comme avant, loin des problèmes épidémiques.

Dès lors que la santé de tous sera assurée, alors nous retrouverons le bonheur du vivre ensemble, des réunions de famille, des soirées entre amis, du travail en équipe, mais aussi des loisirs, des spectacles et de la culture, des compétitions sportives, des voyages ou des vacances au soleil...

Aussi, avant tout, si je veux vous souhaiter une bonne année 2022, mes voeux seront surtout ceux d'une bonne santé pour vous et vos proches, loin des turpitudes virales.

Cet écueil franchi, je me réjouirai de vous voir retrouver le bonheur, la réussite dans vos projets, qu'ils soient personnels, professionnels, familiaux, sportifs ou politiques.

A ce moment, nous pourrons alors dire que 2022 sera une année où tout ira mieux !

Très belle année à tous.

Un plan "Santé et démographie médicale" pour assurer l'accès aux soins à Luxeuil-les-Bains

Un plan "Santé et démographie médicale" pour assurer l'accès aux soins à Luxeuil-les-Bains

Source d’inquiétude des Français, notamment dans les territoires ruraux, les difficultés d’accès aux soins sont désormais devenues des sujets de plus en plus prégnants.

Le bassin de vie de Luxeuil-les-Bains n'échappe pas à cette inquiétude, tant au niveau des habitants que des élus. Départs en retraite non remplacés, fermetures de services hospitaliers ou déplacements d’activités de santé nécessitent indéniablement une véritable politique en faveur de l’implantation de nouveaux médecins et professionnels de santé pour notre territoire.

En 2020, dans le cadre de ma délégation d'Adjoint au Maire, Frédéric BURGHARD a souhaité me confier le dossier de la santé et de la démographie médicale, sujet qui me passionne professionnellement, mais aussi politiquement pour y avoir déjà travaillé dans le cadre de mon mandat de Conseiller régional de Franche-Comté, avant d'y travailler au sein de l'équipe de Valérie PECRESSE (à retrouver en cliquant ici : https://www.kroemer.fr/blog/deserts-medicaux-les-premieres-propositions-de-libres.html).

Ville centre au cœur de son territoire, sous mon impulsion, Luxeuil-les-Bains a donc décidé de prendre l’initiative en s’engageant résolument en faveur de la démographie médicale et de la santé des habitants de notre bassin de vie, sans installer de concurrence entre les villes de son territoire et sans céder à la facilité de délocaliser les professionnels médicaux des communes voisines, ce qui aurait pu paraître tentant.

Un groupe de travail est ainsi né au sein de l'équipe municipale majoritaire fin 2020, enchainant réunions de réflexion et auditions des différents acteurs de la santé sur notre territoire : l'Agence Régionale de Santé (ARS), la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS), les médecins stagiaires, internes et externes en stage à Luxeuil-les-Bains, puis les syndicats des internes en médecine des facultés proches de Luxeuil-les-Bains.

Ce travail important a conduit a de multiples propositions, regroupées dans un vaste "Plan santé et démographie médicale", qui a été soumis aux différentes commissions municipales avant d'être validé par le Conseil municipal du 8 novembre dernier, au cours duquel j'ai eu l'honneur d'en présenter le contenu.

7B77C3DB-582D-49A5-A5C4-5D5AADAC783D

Ce plan est une véritable "boîte à outils" visant à favoriser l’installation de nouveaux professionnels de santé à Luxeuil-les-Bains, à destination des médecins généralistes et spécialistes, des dentistes et des professions de santé en tension sur notre territoire (sages-femmes, kinésithérapeutes, orthophonistes …). Il vise également, dans un 4ème volet, à développer des axes de préventions et de lutte contre les addictions, indissociables des actions de démographie médicale pour toute organisation qui souhaite favoriser la santé de nos concitoyens.

Ce "Plan santé et démographie médicale" se décline donc en quatre axes :

1.Implanter de nouveaux médecins.

2.Favoriser l’installation de nouveaux professionnels médicaux.

3.Communiquer et concentrer les partenariats extérieurs autour d’un plan « santé et démographie médicale ».

4.Agir localement en matière de santé et de prévention.

Médecin salarié, bourses aux étudiants en médecine, locaux professionnels... vous pourrez retrouver l'intégralité des actions en faveur de la démographie médicale et de la santé dans le document voté à l'unanimité en Conseil municipal, ci-dessous :

L'année 2022 et les suivantes verront désormais la concrétisation de chacune de ces actions, soumises au Conseil municipal au travers de lignes budgétaires et de règlements d'intervention dédiés.

Engagement de campagne pour les élections municipales 2020, engagement tenu !

137435F4-8B3B-40A3-A5B2-CA11C18E46B8
7B77C3DB-582D-49A5-A5C4-5D5AADAC783D
IMG5678
IMG7340
 

Espaces sans tabac à Luxeuil-les-Bains, tellement évident que nous n'y avions pas pensé avant !

Espaces sans tabac à Luxeuil-les-Bains, tellement évident que nous n'y avions pas pensé avant !

Le projet d'espaces sans tabac à Luxeuil-les-Bains me tenait particulièrement à coeur.

D'une part, parce que les questions de santé sont une passion personnelle (et professionnelle) depuis mon plus jeune âge. Ensuite, car la problématique du tabac et de la jeunesse, que ce soit le tabagisme actif des jeunes ("pour faire comme les autres") et du tabagisme passif de nos enfants, que ce soit dans le contexte familial, sportif, scolaire ou autre, m'a toujours inquiétée. La présence de fumeurs aux abords des établissements scolaires et des équipements sportifs, notamment tout le long de la main courante des terrains de football où évoluent nos enfants, nos athlètes et nos sportifs, m'embarrasse particulièrement.

Aussi, dans le cadre de ma délégation d'Adjoint au Maire en charge des sports, de la jeunesse et de la santé, ce dossier est venu assez rapidement sur la table.

En lien avec le Maire de Luxeuil-les-Bains que j'ai sensibilisé à cette question, notamment dans le cadre du stade municipal, j'ai pu rencontrer les responsables locaux de la Ligue contre le Cancer courant 2020. Le programme national "Espaces sans tabac" m'a été présenté à cette occasion.

L'idée (simple) est de labelliser des espaces extérieurs, en définissant un périmètre dans lequel nous demandons aux fumeurs de s'abstenir de fumer.

Validé par délibération du Conseil municipal, officialisé par une convention entre la Ligue contre le Cancer, l'Agence Régionale de Santé (financeur du matériel) et la collectivité, puis confirmé par un arrêté du Maire définissant les zones définies comme des "Espaces sans tabac", ce projet peut être assez facilement mis en oeuvre... ce que nous avons fait assez rapidement à Luxeuil-les-Bains, tellement cette question nous paraissait évidente. Sans aucun coût pour la Ville de Luxeuil-les-Bains, en dehors de la main d'oeuvre d'installation des panneaux par les services techniques de la Ville, la délibération a reçu une unanimité remarquable du Conseil municipal.

Sorties des écoles élémentaires, abords des équipements sportifs couverts, stade municipal, aires de jeux... s'abstenir de fumer dans ces zones paraissait tellement évident que nous n'y avions jamais pensé avant !

Qu'on ne s'y trompe pas, personne n'a pour ambition d'interdire de fumer dans les espaces extérieurs !

Simplement, par la mise en place de ces espaces, nous demandons aux fumeurs de s'écarter légèrement des zones où se trouvent des publics sensibles, comme les enfants et les sportifs.

Matérialisés par des panneaux et des marquages au sol, ces "espaces sans tabac" sont donc devenus réalité le 27 avril dernier, date de leur inauguration par le
Maire de Luxeuil-les-Bains, les responsables de la Ligue contre le Cancer, les représentants de l'ARS et les élus municipaux.

Toutes les abords des établissements scolaires élémentaires et de nos équipements sportifs, toutes nos aires de jeux et l'ensemble du Stade Municipal André Maroselli sont donc labellisés "Espaces sans tabac" et Luxeuil-les-Bains devient ainsi la première ville de Haute-Saône à mettre en place cette politique de santé.

Dans quelques semaines, j'aurai le plaisir de présenter ce programme à tous les Maires du territoire de la Communauté de Communes du Pays de Luxeuil, avec l'idée en tête de poursuivre le déploiement de cette politique tellement évidente que nous n'y avions pas pensé avant !

 

B03CAB7A-EFA0-4F0A-AE2A-3BB8C5718219
IMG5855
IMG5853
8FCE33FE-3C48-4F7B-B4CA-CE91685275A3
IMG5856
IMG5854
F84DD245-B540-467C-A5DB-172FF99553F4
980E3612-B60E-4D3D-8ED7-AD31D874888F
D2ED62ED-F92E-4840-9166-7117D90CF674
7C000EB6-8F92-48B4-BFE3-97F8E01CA099

Le futur pôle aquatique du Pays de Luxeuil en vidéo

Dans le cadre de ma délégation de Vice-Président à la Communauté de Communes du Pays de Luxeuil, j'ai l'honneur de porter le projet de nouveau pôle aquatique depuis l'année 2008.

Le premier mandat 2008-2014, sous la présidence d'Olivier KALIS, aura été le temps des études de faisabilité, des prospectives et des arbitrages sur le périmètre de ce que nous souhaitions faire à l'échelle de notre communauté de communes. Une étude globale, confiée au cabinet AMEX, nous a permis de définir plusieurs scenarios et d'en estimer le coût, que ce soit en matière d'investissement et de fonctionnement. L'emplacement du futur pôle aquatique a également été défini à cette époque.

Le second mandat 2014-2020, sous la présidence de Didier HUA, a permis de clarifier la situation budgétaire de la communauté de communes, grâce à un pacte fiscal et financier avec les communes membres. Nous avons ainsi pu dégager des marges de manoeuvre pour notre collectivité et définir le périmètre définitif du projet, ainsi que de rechercher toutes les subventions possibles à tous les échelons (national, régional, départemental...). Grâce à une étude finale confiée au cabinet Mission H20, en sa qualité d'assistant à maîtrise d'ouvrage (AMO), le contenu et la dimension finale du futur pôle aquatique ont été déterminés, pour un budget de 5,00 millions d'euros HT.

En 2019, un concours d'architecte a donc été lancé.

Parmi plusieurs candidats aux projets intéressants, le jury et le conseil communautaire ont choisi le cabinet ARCOS pour devenir l'architecte final du projet.

Aujourd'hui, à l'aube de ce 3ème mandat 2020-2026 sous la présidence de Jacques DESHAYES, après validation de l'avant-projet sommaire (APS) fin 2020, puis de l'avant-projet détaillé (APD) en mars dernier, le dépôt de permis de construire est en cours.

Quelques options ont été ajoutées par décision des élus communautaires entre les phases APS et APD, notamment un espace bien-être entre ces deux phases, ainsi que l'abandon de la surprofondeur pour la pratique de la plongée sous-marine, jugée trop coûteuse.

Sur le terrain, de manière opérationnelle, l'emprise foncière du projet a été cédée pour l'euro symbolique par la Ville de Luxeuil-les-Bains à la Communauté de Communes du Pays de Luxeuil. Les arbres y ont été abattus et la parcelle est désormais prête aux premiers travaux, qui devraient débuter avant la fin de l'année 2021, après les appels d'offres aux entreprises qui auront lieu courant août prochain.

Les plans de ce futur équipement sont donc aujourd'hui arrêtés et le cabinet d'architectes a pu nous présenter différents visuels en 3D qui permettent de se rendre compte de ce que sera le futur pôle aquatique du Pays de Luxeuil, dont l'ouverture est prévue pour l'été 2023, que vous pouvez visualiser ici.

 

Stéphane Kroemer intègre la Conférence Régionale du Sport de Bourgogne Franche-Comté

Stéphane Kroemer intègre la Conférence Régionale du Sport de Bourgogne Franche-Comté

La réflexion sur une nouvelle gouvernance du sport, lancée en 2017 par Laura Flessel, alors Ministre des Sports, a abouti à une modification profonde de la façon d'appréhender les politiques publiques en matière de sport.

Au titre de l'ANDES (Association Nationale Des Elus en charge des Sports), nous avons été plusieurs adjoints aux sports de France et d'Outremer à participer à ces séminaires et à porter la parole des collectivités locales dans ces débats.

Dès lors, la mise en place de cette gouvernance revisitée associe désormais :

  • l'Etat, dans le cadre de ses missions régaliennes,
  • les Collectivités territoriales, acteurs incontournables en raison de leur place de premiers financeurs du sport en France et de propriétaires de 80% des infrastructures sportives,
  • le mouvement sportif, qui est l'acteur naturel et incontournable du sport,
  • le monde économique, partenaire financier et matériel du sport, que ce soit au sein des clubs et des fédérations, mais aussi lors des grands évènements sportifs.

Ces quatre piliers sont désormais associés dans le développement des pratiques sportives, mais aussi dans le soutien à la haute performance sportive, au sein de l'Agence Nationale du Sport, dans laquelle j'ai l'honneur de siéger depuis sa création en juin 2019 au sein du collège des Collectivité territoriales. Cette nouvelle agence remplace le Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) que présidait mon amie Arielle PIAZZA, adjointe au Maire de Bordeaux.

Aujourd'hui, la déclinaison régionale de cette nouvelle gouvernance est en train de se mettre en place, sur le même modèle.

Un décret publié le 22 octobre 2020 officialise la création des Conférences Régionales du Sport dans toutes les régions de France, ainsi que celle des Conférences des financeurs, qui vont permettre de réunir autour d'une même table tous les acteurs territoriaux du sport en région : services de l'Etat, mouvement sportif, collectivités locales (région, département, communes, EPCI) et monde économique.

A l'instar de l'Agence Nationale du Sport qui pilote les Projets Sportifs Fédéraux (PSF) en lien avec les fédérations sportives, les Conférences régionales du Sport auront également la charge, entre autres missions, de la mise en place de Projets Sportifs Territoriaux (PST).

Dans ce cadre, la Conférence Régionale du Sport de Bourgogne Franche-Comté devrait être installée dans les prochaines semaines, après une première réunion de préfiguration qui s'est tenue au CREPS de Dijon, début octobre 2020, en présence de Frédéric SANAUR, directeur général de l'Agence Nationale du Sport.

J'aurai l'honneur, par nomination de l'Association des Maires de France de mon département (AMF 70), de siéger dans cette instance en tant que membre titulaire, au sein du Collège des Collectivités Territoriales, pour y représenter les Communes de Haute-Saône.

 

Pôle aquatique du Pays de Luxeuil : les plans définitifs en cours de validation

Alors que la parcelle foncière dédiée à sa construction fait actuellement place nette de ses arbres, le projet de nouveau pôle aquatique du Pays de Luxeuil poursuit encore son avancée avec son entrée dans la phase APD (Avant-Projet Détaillé).

Après la validation de l'Avant-Projet Simplifié (APS) en septembre 2020, les décisions du Conseil communautaire d'adjoindre un espace bien-être (spa, hammam, sauna) et d'abandonner la fosse de plongée sous-marine, la phase APD est la phase qui permet de définir les plans définitifs du projet, avant l'étape importante du dépôt du permis de construire.

Remis le 5 février dernier par le cabinet d'architectes retenu par le jury de concours, les plans et notices techniques ont été étudiés par le cabinet d'assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO) qui accompagne la Communauté de Communes du Pays de Luxeuil dans ce projet.

Le rapport d'analyses de l'AMO nous ayant été remis et l'étude par les services de la CCPLx étant désormais terminée, le comité technique (composé d'utilisateurs, de services de l'Etat intéressés par le sujet, de l'Education Nationale, des fédérations, des clubs ou des associations ayant des activités aquatiques et de personnalités qualifiées pour leur expertise en matière de natation) et le comité de pilotage (composé d'élus communaux et communautaires, des services de l'Etat et des financeurs du projet) ont été sollicités pour donner leur avis sur les plans proposés.

Avec l'architecte du cabinet retenu, j'ai donc eu l'honneur de présenter l'état d'avancement de notre projet communautaire aux membres de ces deux commissions réunis de manière conjointe et de répondre à leurs questions, mais aussi d'entendre leurs conseils, préconisations et remarques sur les plans proposés.

Le budget réévalué et le planning des travaux ont également été présentés aux membres des deux commissions. Subventionné à près de 70% par les partenaires financiers de la Communauté de Communes, le calendrier prévisionnel du projet prévoit toujours une ouverture à l'horizon de l'été 2023.

Prochaine étape : validation par le Conseil communautaire du 29 mars 2021.

Viendra ensuite le dépôt officiel du permis de construire.

Le projet avance !

V8dvPk2SR8u4ZrIzOr6p4Q
7ooV32MaSYqGzilBWTFASA
afCY2lShyEsOBvTKJAjg
wPSQBOzcSCKcXv7CAVdNMQ
oJvokr79S42A0koQjbOJw

[Revue de presse] Valérie Pécresse, "bosseuse, solide et sérieuse"

[Revue de presse] Valérie Pécresse, "bosseuse, solide et sérieuse"

"Bosseuse", travaillant sur tous les "sujets concrets qui concernent la vie pratique", "reconnue comme solide et sérieuse"... 

L'Obs publie un reportage très juste sur Valérie Pécresse, montrant que la vraie politique, ce n'est pas que des chicailleries politiciennes. La reconnaissance des franciliens est à la hauteur de l'engagement quotidien de Valérie, avec qui j'ai l'honneur de travailler depuis bientôt 10 ans, alors que j'étais Président du groupe de droite au Conseil régional de Franche-Comté et qu'elle présidait également le groupe d'opposition au Conseil régional d'Ile de France.

L'avenir de la politique passe indéniablement par des élus qui ont les pieds ancrés sur le terrain, au milieu des habitants du territoire, quitte à être considérés comme "trop techniciens".

Fidèle à ses convictions de droite modérée, forte sur le régalien et la sécurité, mais rassembleuse, audacieuse et innovante, Valérie Pécresse incarne cette droite qui se veut libre d'intervenir sur tous les sujets, sans tabou, ni préjugé. La "droite des solutions", telle que nous aimons à l'appeler depuis que nous avons créé le mouvement "Libres !" avec elle.

Nos concitoyens veulent des élus qui agissent, par des élus qui ne font que parler.

IMG5541
IMG5542
IMG5543
IMG5544
IMG5546
IMG5545
08F769A0-9687-41BB-9F38-B05CEC3A86AB1201a

Sous-catégories