[Présidentielles 2022] Un programme sport pour faire de la France une véritable Nation sportive

[Présidentielles 2022] Un programme sport pour faire de la France une véritable Nation sportive

 

A moins de 40 jours des élections présidentielles, à l'heure où l'ensemble des candidats sont connus, le choix doit désormais se faire sur leur vision de la France pour les cinq années à venir. Le programme des candidats s'avère donc être la variable primordiale pour orienter le choix de nos concitoyens et celui de notre pays.

Impliqué de longue date dans les politiques publiques en matière de sport par mes engagements politiques locaux, régionaux et nationaux, j'ai naturellement participé à la rédaction du volet "sport" du programme de Valérie PECRESSE, aux cotés de nombreux élus ou responsables sportifs nationaux de premier plan.

En matière de sport, tous les volets ont été abordés. Tous les échelons, du sport amateur au sport professionnel, en passant par le sport scolaire, ont été repensés.

Il en ressort un programme d'avenir solide, cohérent et adapté à l'ambition de faire de la France une véritable Nation sportive, notamment à l'horizon des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

En voici les éléments, présentés aux acteurs du sport et à la presse, le samedi 19 février dernier.

IMG8275
IMG8278
IMG8276
IMG8277

 

1 - Développer le sport pour tous, de l’école au plus haut niveau

 1.1. Ouvrir le sport à tous et à toutes, dans les écoles comme dans les entreprises

Ouvrir les écoles, collèges et lycées au monde sportif en définissant, avec l’Education nationale et les collectivités territoriales, un plan de conventions entre établissements scolaires ou universitaires et clubs sportifs, afin de faciliter l’utilisation des infrastructures et l’encadrement des élèves.

Mobiliser les nouveaux établissements publics innovants proposés par Valérie Pécresse, où le sport occupera une place primordiale.

Créer des externats d’excellence dans les collèges et les lycées en zones prioritaires, ouverts jusqu’à l’heure du dîner et favorisant le travail, la culture mais aussi le sport.

Renforcer la pratique sportive dans les clubs, grâce à un accompagnement à la prise de licence pour certains publics, notamment les jeunes les plus défavorisés.

Encourager les mutuelles à prendre en charge le sport sur ordonnance. Un accompagnement spécifique sera apporté aux clubs formateurs dans cette démarche.

Créer les conditions d’une réelle prise en compte de la pratique sportive féminine, jusqu’à la haute performance, et développer le rôle des femmes dans toutes les fonctions fédérales, afin de briser le plafond de verre de la place des femmes dans le milieu du sport.

Accompagner les fédérations pour améliorer concrètement les conditions de la pratique et de la performance des personnes en situation de handicap.

Faciliter, avec les représentations syndicales et patronales, une meilleure prise en compte des activités physiques et sportives dans l’entreprise.

Valoriser l’engagement bénévole par des bonifications pour le calcul des annuités de retraite. Cette possibilité sera ouverte aux personnes ayant travaillé plus de dix ans comme bénévoles actifs dans une association.

 1.2. Protéger et soutenir nos athlètes de haut niveau

Créer un vrai statut des sportifs de haut niveau, avec un accompagnement financier, en lien avec les collectivités territoriales et les fédérations, pour qu'ils puissent se consacrer pleinement à leur entrainement.

Mettre en place un centre de gestion et d’accompagnement des sportifs de haut niveau, dédié à leur suivi scolaire, universitaire, socio-professionnel et sportif. Les enseignements scolaires et universitaires seront aménagés.

Permettre aux CREPS d’accueillir la scolarité des stagiaires sur place, sur le modèle de l’Institut national des sports et de l’expertise.

2 - Valoriser et enrichir le rôle de tous les acteurs de l’environnement du sport

 2.1 - Déployer un grand plan d’investissement sportif en impliquant les collectivités territoriales

Mettre en place un grand plan d’investissement en équipements sportifs, en lien avec les collectivités territoriales et en concertation avec les instances du mouvement sportif.

Imposer, en contrepartie des financements publics, la présence d’un club sportif résident, avec l’obligation d’instaurer une pratique féminine, grâce à des équipements aménagés et des vestiaires dédiés.

Apporter un soutien financier complémentaire lorsqu’un projet sportif s’adressera également aux personnes en situation de handicap.

Mettre en œuvre, sur 5 ans, un plan sport outre-mer spécifique pour compenser le déficit d’équipements de nos territoires éloignés.

Favoriser le maintien des champions sur place, en facilitant leurs déplacements dans l’Hexagone et leur participation à des stages ou des compétitions dans les pays proches.

 2.2. Faire confiance au mouvement sportif

Garantir un dialogue simplifié avec les fédérations, basé sur la confiance partagée et une facilitation des relations avec l’Etat.

Consolider l’action du comité national olympique et sportif français dans la défense du modèle fédéral et mettre en place une concertation régulière avec le CNOSF et les collectivités territoriales avant de prendre toute mesure structurante.

3 - Placer le sport au cœur des politiques publiques et des valeurs de la République

3.1. Mettre le sport au centre de toutes les politiques publiques

Créer un puissant ministère des Sports et de la Jeunesse¸ qui rayonnera en direction de toutes les politiques de l’Etat : éducation nationale, politique de la ville, culture, emploi, santé, etc.

Organiser une réunion de travail annuelle au cours de laquelle chaque ministre concerné fera le bilan de son action en faveur du sport. L’Etat retrouvera ainsi la totalité de ses compétences actuellement dévolues à l’Agence nationale du sport. Les différents échelons d’action et de décision seront également simplifiés.

Faire du modèle sportif français la référence d’un modèle européen du sport. Les compétitions des équipes nationales auront priorité sur celles des grands clubs et le sport professionnel deviendra plus solidaire du sport amateur.

Valoriser la performance de nos athlètes et notre présence dans les instances internationales, à travers un réseau diplomatique et d’influence.

 3.2. Faire respecter les valeurs de la République dans la pratique du sport

Rétablir l’agrément préfectoral des associations sportives pour garantir le respect des principes de laïcité et des valeurs de la République : liberté d’accès aux associations, absence de prosélytisme religieux de la part des animateurs ou des dirigeants, et interdiction du port du voile.

Combattre toutes les dérives dans la pratique sportive, aux côtés des fédérations, comme les violences sexuelles, le dopage, le racisme ou l’homophobie.