Blog

Déserts médicaux : les premières propositions de "Libres !"

Autour de Valérie PECRESSE, notre équipe de « Libres ! » a fait le choix de rénover le logiciel de la Droite et du Centre, en faisant des propositions concrètes et novatrices sur des sujets importants pour notre pays, plutôt que de faire de l’opposition systématique, bruyante et aveugle.

Dans ce cadre, le premier cahier de propositions concernant la lutte contre les déserts médicaux vient d’être présenté à la presse.

Désendettement, baisses de dotations et investissement : le modèle luxovien

Face à un endettement conséquent, à la baisse massive des dotations, à des transferts de compétences non compensés, à la hausse inéluctable des charges de fonctionnement, beaucoup de collectivités locales n’ont souvent pas d’autre choix que d’avoir recours à la hausse de la fiscalité.

Depuis 2008, à Luxeuil-les-Bains, une autre méthode a été choisie : la gestion sérieuse et maîtrisée de la dépense publique, la recherche systématique d’économies, comme chacun le fait dans son propre foyer, pour désendetter la Ville et ouvrir de nouvelles perspectives d’investissements, sans hausse d’impôts.

La Ville de Luxeuil-les-Bains couronnée "Ville Active et Sportive"

C’est à l’occasion du Salon « Sport Coll » qui s’est déroulé à Montpellier, le 8 février dernier, que la Ville de Luxeuil-les-Bains a officiellement reçu le label « Ville Active et Sportive » des mains de Thierry BRAILLARD, Secrétaire d’État au Sport.

Après plus de 380 dossiers retirés, seules 175 villes françaises ont été labellisées par le Jury composé de représentants du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, de l’ANDES et de l’Union Sport et Cycle.

Luxeuil-les-Bains se voit couronnée de deux lauriers, sur une échelle maximale de quatre, comme seulement 90 autres villes en France.

Bis repetita placent

Au Conseil régional de Bourgogne – Franche Comté, après la hausse de 20 % des indemnités des élus dès le début du mandat, voici la seconde phase des bonnes vieilles habitudes socialistes qui revient au galop : l’augmentation de la fiscalité, sur le dos des contribuables franc-comtois !

Malgré toutes les belles promesses électorales de campagne de la candidate socialiste et le dommage collatéral considérable que cette fiscalité va représenter pour l’économie automobile franc-comtoise, les francs-comtois doivent s’apprêter à subir une hausse de 41,67 % de leur taxe sur les cartes grises.

Sous-catégories