Le sixième numéro de la lettre des élus de notre groupe au Conseil régional de Franche-Comté est sorti.

Retrouvez notre éclairage sur les projets et la politique de la majorité socialo-écologiste du Conseil régional de Franche-Comté, nos positions sur les dossiers importants pour notre région et toutes les actualités de notre groupe d’opposition, dans notre publication intitulée L’Actualité d’Origine Comtoise.

Cette édition revient une nouvelle fois sur la façon dont s'augure la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté, elle explique notre position sur le "plan lycées" lancé par le Conseil régional, sans oublier de parler des résultats électoraux des dernières échéances municipales et européennes, tandis que mon édito s'articule autour du potentiel report des élections régionales voulu par un Président de la République qui a peur de perdre une nouvelle fois les élections...

Vous pouvez lire le numéro de Mai-Juin 2014 en cliquant sur l’image.

Lors de démarrage du processus de rapprochement des deux lycées de Luxeuil-les-Bains (Lycée professionnel Beauregard et Lycée Lumière), des engagements de maintien de l’offre de formation avaient été pris par le Recteur de l’Académie de Besançon et le Conseil régional de Franche-Comté, pendant une durée d’au moins trois ans.

Dans ce contexte, il apparaissait judicieux de rapprocher les deux établissements scolaires pour n’en faire qu’un seul à terme, dans le but de mutualiser les moyens et de rationaliser les surfaces de formation, tout en conservant un vaste panel de formation pour les lycéens du territoire. J’ai soutenu cette position, comme l’ensemble des élus de Luxeuil-les-Bains.

Or, aujourd’hui, avec l’annonce de la fermeture du Baccalauréat professionnel « électrotechnique » à la rentrée 2014, le contrat moral avec le Rectorat et la Région est rompu.

(Lire la suite…)

Je suis profondément scandalisé par les tags racistes et islamophobes qui ont été perpétrés sur les murs du lycée Tristan Bernard de Besançon.

D’abord, parce que ces inscriptions haineuses sont contraires à toutes les valeurs républicaines qui sont les miennes, mais aussi parce que je considère que l’école de la République doit rester un lieu d’apprentissage où ces agissements n’ont absolument pas leur place.

Je m’opposerai toujours avec force à ceux qui véhiculent de telles idées.

(Lire la suite…)

La restauration scolaire et l’hébergement des élèves dans les lycées relèvent de la compétence du Conseil régional. Les tarifs de ces services sont donc votés par la collectivité régionale, avant d’être appliqués par les établissements scolaires.

Cependant, en plus des lycéens, plusieurs types d’usagers fréquentent les services de restauration scolaire des lycées, notamment les personnels (éducation nationale, région) et il apparait parfois que ceux-ci bénéficient de tarifs inférieurs de 25 % à ceux appliqués aux lycéens !

Par souci d’équité entre les tarifs supportés par les familles, qui paient les repas de leurs enfants lycéens, et ceux payés par les personnels adultes qui travaillent dans les lycées et qui bénéficient du service public de restauration scolaire, j’ai déposé un amendement visant à un tarif minimal identique pour tous les usagers lors de la dernière Assemblée plénière du Conseil régional de Franche-Comté.

(Lire la suite…)

Son emplacement était resté vierge depuis la construction de l’enceinte sportive, mais ce vide est désormais comblé : un tout nouveau mur d’escalade a été construit par la Communauté de Communes du Pays de Luxeuil dans la grande salle du Complexe Sportif intercommunal des Merises durant cet été.

Très attendue par les amateurs d’escalade et sollicitée officiellement par les enseignants du Lycée Lumière voisin, au regard du programme scolaire d’éducation physique, cette S.A.E. (structure artificielle d’escalade) sera inaugurée le 25 octobre prochain, même si elle d’ores et déjà opérationnelle.

L’offre sportive du territoire du Pays de Luxeuil se renforce donc encore avec ce nouvel équipement, qui suscite déjà de nombreux adeptes.

(Lire la suite…)

La dernière séance plénière du Conseil régional de Franche-Comté, en présence du Préfet de région, a pris une tournure plutôt inhabituelle…

En effet, en raison de la gestion discutable par l’exécutif régional du dossier des E.M.O.P. (équipes mobiles d’ouvriers professionnels) rattachés aux lycées francs-comtois, les syndicats de personnels ont appelé à une manifestation devant le siège du Conseil régional, qui s’est poursuivie jusque dans la tribune du public, aboutissant à une interruption de séance de près d’une heure.

Le dialogue social, même si la Présidente socialiste du Conseil régional de Franche-Comté en fait son étendard suprême, ne semble être finalement qu’une formule de publicité mensongère, bien plus qu’une réelle façon de conduire les dossiers du personnel de notre collectivité.

(Lire la suite…)

La dernière assemblée plénière du Conseil régional de Franche-Comté a pu démontrer à quel point la majorité socialo-écologiste privilégiait les intérêts électoralistes à la défense des dossiers régionaux.

Le 23 mars dernier, nous en avons eu la preuve avec une motion relative à l’évolution de la carte scolaire pour la rentrée 2012.

Alors que la défense de nos lycées franc-comtois nous rassemble, utiliser le travail mené dans nos territoires au profit d’une récupération politique purement électoraliste, à un mois des élections présidentielles, est indigne du sérieux que mérite ce dossier.

(Lire la suite…)

L’actualité en matière d’éducation dans les bassins de Lure et de Luxeuil-les-Bains est concentrée, depuis quelques semaines, autour de la volonté du Rectorat de fusionner les lycées professionnels et les lycées d’enseignement général : fusion des lycées Bartholdi et Colomb à Lure, fusion des lycées Beauregard et Lumière à Luxeuil-les-Bains.

Je pense qu’une telle fusion peut être l’occasion, si elle est faite sans précipitation, d’accroître et de diversifier l’offre de formation dont nos lycées ont besoin, par le biais des économies d’échelle qu’elle permettrait de dégager. Je n’y suis donc pas opposé dans ces conditions.

A l’inverse, si cette fusion n’a pour seul objectif que des considérations purement comptables, alors je n’y vois aucun intérêt.

(Lire la suite…)

Suite la décision du rectorat de retirer le poste de Conseiller principal d’éducation (C.P.E.) qui lui était dévolu, la fermeture de l’internat du Lycée Beauregard a fait couler beaucoup d’encre de la part des lycéens, du corps enseignant, mais aussi des élus de la majorité au Conseil régional de Franche-Comté.

Quelle que soit la position adoptée par les uns ou les autres, chacune est respectable dans un débat important qui touche à la pérennité du Lycée Beauregard sur notre bassin local.

Là où le bât blesse, c’est lorsque l’on décide de vider ledit internat de ses lits, alors qu’on plaide pour sa réouverture…

(Lire la suite…)

C’est avec une immense satisfaction que j’ai accueilli les propos de la Présidente du Conseil Régional de Franche-Comté dans les colonnes de la presse quotidienne régionale, ce mercredi 18 mai, annonçant qu’elle agirait pour ne pas voir disparaître « les petits lycées de Baume-les-Dames ou de Luxeuil« .

Un combat qui nous est donc commun, empreint de bon sens et de pragmatisme, qui prouve une nouvelle fois que l’intérêt des jeunes lycéens franc-comtois nous rassemble, au-delà des frontières politiques.

En effet, dès le mois de décembre dernier, j’interpelai Marie-Guite Dufay sur les inquiétudes qui planaient autour de la fermeture de certaines formations dans les lycées de Luxeuil-les-Bains, notamment le Lycée Lumière.

(Lire la suite…)