Lors de démarrage du processus de rapprochement des deux lycées de Luxeuil-les-Bains (Lycée professionnel Beauregard et Lycée Lumière), des engagements de maintien de l’offre de formation avaient été pris par le Recteur de l’Académie de Besançon et le Conseil régional de Franche-Comté, pendant une durée d’au moins trois ans.

Dans ce contexte, il apparaissait judicieux de rapprocher les deux établissements scolaires pour n’en faire qu’un seul à terme, dans le but de mutualiser les moyens et de rationaliser les surfaces de formation, tout en conservant un vaste panel de formation pour les lycéens du territoire. J’ai soutenu cette position, comme l’ensemble des élus de Luxeuil-les-Bains.

Or, aujourd’hui, avec l’annonce de la fermeture du Baccalauréat professionnel « électrotechnique » à la rentrée 2014, le contrat moral avec le Rectorat et la Région est rompu.

(Lire la suite…)

La restauration scolaire et l’hébergement des élèves dans les lycées relèvent de la compétence du Conseil régional. Les tarifs de ces services sont donc votés par la collectivité régionale, avant d’être appliqués par les établissements scolaires.

Cependant, en plus des lycéens, plusieurs types d’usagers fréquentent les services de restauration scolaire des lycées, notamment les personnels (éducation nationale, région) et il apparait parfois que ceux-ci bénéficient de tarifs inférieurs de 25 % à ceux appliqués aux lycéens !

Par souci d’équité entre les tarifs supportés par les familles, qui paient les repas de leurs enfants lycéens, et ceux payés par les personnels adultes qui travaillent dans les lycées et qui bénéficient du service public de restauration scolaire, j’ai déposé un amendement visant à un tarif minimal identique pour tous les usagers lors de la dernière Assemblée plénière du Conseil régional de Franche-Comté.

(Lire la suite…)

Alors que les derniers chiffres du chômage montrent que la Franche-Comté décroche littéralement par rapport au niveau national, avec une hausse du nombre de demandeurs d’emplois de + 11,4 % sur un an, contre + 9,8 % en France sur la même période, le bon sens voudrait que les dispositifs d’insertion dans l’emploi qui ont fait la preuve de leur efficacité soient utilisés à plein par les collectivités qui en ont la compétence, en premier lieu les régions…

Malheureusement, ce ne sera pas le cas en Franche-Comté, où le budget de l’apprentissage a été baissé de 9,58 % par la majorité socialo-écologiste du Conseil régional pour l’année 2013 !

Devant un constat alarmant qui s’applique à toutes les régions gérées par des élus socialistes, j’ai co-signé avec Valérie PECRESSE une tribune dans LE FIGARO du vendredi 26 avril dernier.

(Lire la suite…)

Suite de la série consacrée aux investissements 2012 dans les infrastructures sportives ou intercommunales relevant de mes délégations d’élu, un nouveau pôle périscolaire verra le jour à la rentrée de septembre 2012 dans la ville de Saint-Sauveur.

Il aura fallu plusieurs années, plusieurs sites d’implantation, plusieurs architectes, plusieurs solutions transitoires et des dizaines de réunion pour voir aboutir ce projet, qui voit aujourd’hui le jour grâce à une formidable collaboration entre la Communauté de Communes du Pays de Luxeuil et la Ville de Saint-Sauveur.

Ouvert dès septembre prochain pour l’accueil des élèves des écoles de Saint-Sauveur, ce pôle périscolaire ne sera néanmoins complètement opérationnel qu’après les vacances de Toussaint.

(Lire la suite…)

La fin de l’année scolaire de CM2 est synonyme d’un grand changement pour les élèves qui entrent en 6ème : celui de l’arrivée au collège, après les vacances d’été.

La municipalité de Luxeuil-les-Bains, afin d’accompagner cette fin de 1er cycle pour plus d’une centaine d’enfants des écoles de notre ville, a offert un dictionnaire à chacun de ces futurs collégiens.

En compagnie de Laurence MORITZ, adjointe à l’éducation, de Martine BAVARD, adjointe à la culture et de Frédéric BURGHARD, 1er adjoint, nous avons ainsi pu distribuer les dictionnaires aux élèves de CM2 des quatre écoles primaires de Luxeuil-les-Bains, tout en félicitant chacun d’entre eux pour leur passage dans la classe supérieure.

Ce dictionnaire sera indéniablement un outil très précieux pour leurs années au collège.

Dans le contexte actuel de contrainte budgétaire pour toutes les politiques publiques, la préparation de la rentrée scolaire 2011-2012 soulève en ce moment de nombreuses interrogations dans les établissements d’enseignement francs-comtois.

En effet, le budget de l’éducation nationale reste un des premiers postes de dépenses pour l’état, à hauteur de 60,5 milliards d’euros en 2011 pour la seule mission d’enseignement scolaire du ministère.

Il est donc naturel que la vigilance budgétaire atteigne également les rectorats, d’autant que 94 % de l’enveloppe dédiée à l’éducation nationale est composée de charges de personnels alors que les effectifs d’élèves sont en constante baisse depuis plus de 20 ans.

En Franche-Comté, ce redéploiement des crédits amène ainsi à un certain nombre de suppressions de postes dans les collèges et lycées, comme dans toutes les régions de France, entrainant de facto une refonte de la carte des formations sur notre territoire.

Cependant, les modifications de la carte scolaire qui découlent de ces nécessaires économies ne doivent pas se faire sans tenir compte d’un aménagement équilibré du territoire.

(Lire la suite…)