En mai prochain, malgré son désintérêt ou sa contestation par une grande partie de nos concitoyens, le Parlement européen renouvellera ses Députés.

Les prochaines élections européennes, au-delà de l’enjeu partisan qu’elles représentent pour des formations politiques en quête de renouveau après la débâcle électorale de 2017, présentent un enjeu fondamental quant à l’avenir même de l’Europe que nous connaissons, cette Europe qui harmonise, régule, qui sécurise, qui défend, qui contrôle et qui soutient.

.

Tout n’est naturellement pas parfait au sein de cette communauté de Nations, où les consensus sont parfois difficiles à obtenir et où les intérêts nationaux prennent souvent le pas sur les intérêts communs.

L’échelle européenne n’est finalement, en cela, que la démultiplication du phénomène que tous les élus locaux vivent au sein de leurs communautés de communes ou leurs communautés d’agglomération… un combat politique quotidien pour défendre l’intérêt général plutôt que l’intérêt particulier.

A l’heure du BREXIT et de la montée de l’extrême droite nationaliste dans nos pays européens, de la mondialisation et de la concurrence exponentielle sur les marchés mondiaux, que ce soit par les USA, les BRICS et autres pays émergents à fort potentiel de croissance, la responsabilité est donc grande de ne pas laisser l’Europe sombrer – ou pire – se disloquer à petits feux.

En cela, il nous faut donc des Députés européens solides, travailleurs, conscients de ces enjeux, compétents sur les dossiers européens et nationaux, mais surtout éloignés des polémiques politiciennes et profondément pro-européens.

Aussi, face à la vraisemblable et habituelle multiplicité des listes électorales qui vont se porter candidates aux prochaines élections européennes, le choix devra donc se faire en responsabilité, car c’est l’avenir de l’Europe qui va se jouer en mai prochain. Pas moins.

Naturellement, connaissant ma philosophie personnelle à ce sujet, les traditionnelles candidatures extrémistes anti-européennes n’auront pas le droit de cité dans mon propos.

Par ailleurs, au regard des réels enjeux pour l’Europe de demain, les candidatures de petites listes de « témoignage » politique ne présentent que peu d’intérêt à mes yeux, même si leur participation permet un indispensable débat démocratique et républicain. Elles m’en excuseront, je pense.

Ceci étant dit, ce sont bien les projets politiques et les candidats qui constituent les listes qui doivent fondamentalement orienter notre choix.

Pour ma part, malgré les turbulences que connait actuellement la vie politique française, le trouble qui perturbe notamment le côté droit et centre-droit de l’échiquier politique, mon vote se portera sur la liste présentée par LES REPUBLICAINS en mai prochain.

D’abord par fidélité et par loyauté au mouvement politique auquel j’appartiens depuis 17 ans sans discontinuer, sous l’étiquette duquel j’ai toujours été élu, même si je ne partage pas toutes les prises de positions politiques qui sont aujourd’hui les siennes, au niveau local comme au niveau national.

Ensuite, l’idée intéressante de créer un « trio » de tête avec François-Xavier BELLAMY, Agnès EVREN et Arnaud DANJEAN, plutôt qu’une tête de liste unique, rejoint le souhait de rassemblement de différents courants de pensées qui m’anime quotidiennement.

Cette façon de faire de la politique, pragmatique, non-sectaire et rassembleuse, rejoint  ce que j’ai fait lors de ma présidence du groupe « UDI, LR et divers droite » au Conseil régional de Franche-Comté, ce que j’ai soutenu aux élections régionales de 2015 derrière François SAUVADET et Alain JOYANDET, ce que j’ai ensuite tenté d’insuffler lors de ma présidence de la Fédération Les Républicains de la Haute-Saône et ce que je défendrai désormais en tant que référent départemental de « Libres ! » au sein de l’équipe de Valérie PECRESSE.

Même si nos courants de pensée divergent, les propos de François-Xavier BELLAMY, tête de liste officielle des Républicains, qui a promis de « rassembler », rejoignent donc ma façon de voir les choses au sein de ma famille politique.

L’ambition affichée du renouvellement des visages au sein de notre liste aux prochaines élections européennes, alors que le parlement européen était souvent catalogué comme une « piste d’atterrissage » d’anciens élus nationaux ou d’anciens membres du gouvernement, incite également mon choix.

Enfin, la présence de mon ami Arnaud DANJEAN, Député européen sortant, juppéiste convaincu comme je le suis, avec qui nous partageons les mêmes valeurs, expert reconnu des questions européennes, m’appelle également à ce choix d’amitié sans équivoque. S’il ne devait y avoir qu’une seule raison à mon vote, ce serait indéniablement celle-ci.

Aussi, pour ceux qui se posaient la question et même pour ceux que cela indiffère, pour toutes ces raisons, je voterai pour la liste LES REPUBLICAINS aux prochaines élections européennes.

Je vous invite à en faire de même.

Si l’occasion m’en est donnée, je défendrai cette liste et son projet européen durant cette campagne électorale.

Laisser un commentaire