Les 13 et 14 octobre prochains, conformément aux statuts de notre mouvement politique, les adhérents des REPUBLICAINS seront appelés à élire les cadres de leurs Fédérations départementales.

A cette occasion, je ne serai pas candidat au renouvellement de mon mandat de Président de la Fédération départementale de Haute-Saône.

Fort d’un engagement de plus de 17 ans, passionné et loyal, du RPR aux REPUBLICAINS, en passant par l’UMP, je m’étais porté candidat en septembre 2016 après la démission surprise de Michel RAISON, 48 heures après son élection.

Seul candidat, entouré des cadres élus du Bureau départemental, avec le soutien d’un nombre important de militants et d’élus de notre mouvement, nous souhaitions rénover et réoxygéner le fonctionnement de notre Fédération départementale.

Dès mon élection, respectant les engagements de ma lettre de candidature, j’ai mis toute mon énergie au service de ce challenge difficile, en réunissant à nouveau le Bureau départemental, en représentant notre Fédération de Haute-Saône dans les évènements nationaux et régionaux de notre mouvement, en proposant l’organisation de réunions militantes et d’actions de terrain…

Mais l’antijeu d’une poignée s’est rapidement révélé plus destructeur que l’envie et la force d’une équipe.

Entouré des cadres élus du Bureau départemental, notre volonté collégiale de faire revivre « Les REPUBLICAINS de Haute-Saône » s’est rapidement heurtée aux ambitions personnelles, aux sempiternelles guerres vésulo-vésuliennes, au sectarisme et à l’intolérance aux idées nouvelles.

Toute opposition à ce « système » a immanquablement provoqué violence, injures, boycott et invective.

La solution ne pouvait donc venir que du siège national des REPUBLICAINS, alerté dès l’été 2017 de l’impossibilité de faire vivre notre Fédération, gangrénée par un népotisme exacerbé.

Malheureusement, malgré les promesses et les interventions parisiennes, force est de constater que la poussière a soigneusement été poussée sous le tapis, une nouvelle fois, dès que les élections internes nationales ont été terminées.

Notre Fédération Les REPUBLICAINS de Haute-Saône n’est plus une fabrique à idées.

Ce n’est plus un lieu de débat, d’échange ou de partage d’opinions et d’expériences.

Elle ne produit rien permettant de construire un projet politique en se nourrissant de l’expression, des expériences de vie, de ses adhérents et sympathisants.

Je le regrette.  J’ai essayé, nous avons essayé, de lui rendre son âme. Nous nous y sommes épuisés.

Michel RAISON l’avait bien compris, rendant son tablier instantanément après son élection en janvier 2016 : le problème est insoluble en l’état actuel des choses. Il m’avait prévenu.

Dans l’ombre, d’éternels revenants s’accommodent de déambuler dans le champ des ruines de la démocratie locale, jouant de leur influence dans les alcôves parisiennes.

Après tout, une élection chasse l’autre.

Nul besoin, dans ce cas, de chercher à construire un projet local commun.

Il suffit d’être dans le bon fauteuil, au bon moment, pour tirer profit de la désorganisation ambiante.

C’est le cœur lourd mais la conscience tranquille que je cède la place de Président de notre Fédération départementale de Haute-Saône. Je ne serai pas candidat à ce poste en octobre prochain.

Je reste naturellement adhérent, militant et élu des REPUBLICAINS, ma famille politique depuis toujours, profondément attaché aux valeurs de la Droite et du Centre-droit, que je continuerai à défendre.

Pour notre Fédération départementale, je formule simplement le vœu que le vent du renouveau trouve rapidement son second souffle.

Laisser un commentaire